Le chapitre 27

La force du pouvoir contre la Force Originelle de l’Amour

L’action des forces liées aux phénomènes du cosmos m’a aidé à distinguer l’état du bien de l’état du mal. J'ai utilisé certains modèles utilisés par les scientifiques. Parmi eux se trouve le modèle de l’atome d’hydrogène. C'est lui qui montre le plus simplement la possibilité de l'émergence du phénomène de l'antimatière, illustrant l'extrême différenciation de la matière. Pour d’autres analyses, un modèle d’émergence de la fusion nucléaire concurrent du modèle de division atomique a été utilisé. Dans certains cas, je pourrais également utiliser un modèle lié à diverses formes d'interaction au niveau subatomique.

Pour comprendre l’état de notre réalité, un modèle important est aussi le début de la création de l’univers. Permettez-moi de vous rappeler que la détermination scientifique de son origine est le paradigme de ma théorie. Cependant, les connaissances sur le Big Bang sont encore limitées. Ce qui est important, cependant, c’est qu’à partir de l’état infinitésimal de singularité, une superforce a agi en premier, qui a commencé l’acte de créer l’espace et le temps. C’est sous la forme de la Force Originelle de l’Amour qui constitue une prémisse importante de ma théorie. Cela contredit l’affirmation des scientifiques selon laquelle l’univers a été créé par lui-même, sans aucune cause. Par conséquent, l'opinion selon laquelle les scientifiques ne comprennent pas quelque chose peut être confirmée.

La théorie de l’existence éternelle, rejoignant le courant du créationnisme, propose sa propre solution. Il propose que cet événement soit le résultat de l'action de l'Être Originel, ce qui, en un sens, n'est pas une nouveauté, car par ce concept, comme les religions, il comprend Dieu le Créateur. Cependant, une nouveauté totale dans ma théorie est que l’Être Originel a créé l’univers à partir de Lui-même. Cela signifie qu'Il a agi à partir de «Son» état au-delà du temps et de l'espace, en utilisant Sa Personnalité Originelle et Son Énergie Primaire appelée Énergie de la Cause Première. J'explique que le côté intérieur, qui est sa personnalité, a créé toutes les lois et règles régissant le cosmos, et que son côté extérieur est l'énergie primordiale susmentionnée. La thèse exposée ci-dessus est également complétée principalement par les attributs de Sa Personnalité, c'est-à-dire l'Intelligence, la Volonté et l'Émotivité centrées dans Son Cœur. C'est le Centre de Décision de l'Être Originel. Selon ma théorie, c’est la source de Sa principale force motrice, à savoir la Force Originelle de l’Amour. Ce sont les caractéristiques, attributs et attributs de base de l’Être Originel, qui ont été décrits plus tôt dans les analyses de l’essencenisme. Ce système analytique était destiné à construire une théorie de l'existence éternelle.

Permettez-moi de vous rappeler que l'existence d'un état avant la création de l'univers, c'est-à-dire un état au-delà du temps et de l'espace, est une hypothèse de la théorie de l'existence éternelle, basée sur le paradigme d'un commencement spécifique de l'univers. J'ajouterai encore une fois que la création à partir de Lui-même équivaut au fait que l'Être Originel a utilisé l'Énergie Primordiale existant en Lui, imprégnée des Lois régies par la Force Originelle d'Amour susmentionnée. Cette thèse m'a permis de remplacer les affirmations scientifiques selon lesquelles l'univers s'est créé lui-même. Ainsi, la singularité «scientifique» et l’hypothétique superpuissance qui en dérive ont été remplacées par la théorie de l’existence éternelle avec le travail effectué par l’Être Personnel Originel en utilisant la Force Originelle d’Amour susmentionnée.

Bien entendu, ma théorie, en décrivant les prochaines étapes du développement du cosmos, ne nie pas la vision scientifique de son expansion. Ainsi, sur la base des thèses initiales, la science et la théorie de l’existence éternelle continuent de développer l’ensemble de leurs recherches sur la formation du cosmos. Dans les étapes suivantes, ils ne diffèrent les uns des autres que par l'appréciation de l'origine de la vie et de l'apparition de l'homme sur la planète Terre. À plus long terme, la théorie de l’existence éternelle vise à démontrer que l’état de bien sur Terre façonné par la Force Primordiale de l’Amour était censé conduire à la création d’un monde idéal, c’est-à-dire dans lequel il n’y a que du bien.

Malheureusement, comme nous le savons, un monde aussi parfait n’existait pas. Bien sûr, l'Etre Originel n'a pas failli à ses intentions, car il a «programmé» confié aux gens l'achèvement de son œuvre, afin qu'eux aussi se sentent créateurs d'un monde idéal; et ainsi ils étaient égaux à leur Créateur. Toutefois, cela ne s’est pas produit en raison des événements survenus au début de notre histoire. Le monde actuel existe réellement indépendamment de son Créateur. En raison de la montée du mal, le monde s’est transformé en un monde déchu. De nombreuses doctrines religieuses prétendent que cela s’est produit au tout début de notre histoire. Je le dis aussi.

Il faut partir du principe que l’origine du mal ne peut être prouvée scientifiquement. Ainsi, certaines visions trouvées dans les traditions religieuses traditionnelles doivent être reconnues, même lorsqu'elles sont impossibles à vérifier. L’analyse de l’origine du mal tente donc de se fonder sur des descriptions bibliques symboliques. Le début du mal est apparu lorsque le gardien et maître du premier peuple, l'archange Lucifer, désigné par le Créateur, a conduit au renversement du sens de la puissance d'amour destinée à Adam et Ève. Dans le même temps, les changements dans sa personnalité, qui ont eu lieu lors de l'acte de chute de la position que lui avait donnée le Créateur, ont été transférés aux personnes sous la forme d'une nature déchue. Cela s’est produit complètement en dehors du concept du Créateur. Dans des livres sur l'essencenisme et sur mes sites Internet, j'ai analysé comment le sens de la force de l'amour s'inverseait vers le contraire. En conséquence, une autre force de pouvoir destructrice a été créée, qui est devenue la force motrice du mal et maintient toujours son existence. La force du pouvoir a repris tout pouvoir de la Force Originelle de l’Amour et a créé un mécanisme façonnant le monde actuel. Cela continue encore aujourd'hui, car «le chef de ce monde» est toujours le même ancien «enseignant» et «gardien» de l'humanité, aujourd'hui appelé Satan. Le pouvoir du pouvoir dévaste constamment le bien parmi les gens, empêchant le pouvoir de l’amour d’agir. Ainsi, la puissance du pouvoir, ainsi que la nature déchue héritée de Satan, sont la source du mal dans l’histoire du monde.

Depuis le début de l’histoire de l’humanité, nous avons observé un état dans lequel nous nous soumettons au pouvoir du pouvoir, sans comprendre qu’il co-crée l’enfer sur Terre. C’est exactement ce que mérite notre monde d’aujourd’hui. L’action de la force du pouvoir qui crée le mal explique pratiquement tous les phénomènes pervers qui se produisent dans le monde. C’est le cas depuis des milliers d’années, depuis que l’humanité a commencé à façonner sa civilisation. Nous le voyons, par exemple, lorsqu'un commandant ordonne à ses soldats de tuer d'autres personnes, les traitant d'ennemis, lorsqu'un dirigeant politique extermine des milliers de personnes par ses décisions, lorsqu'un chef d'entreprise règne sur les employés en leur enlevant leur libre arbitre et en les rendant ses esclaves, et lorsque des hiérarques religieux parmi des dizaines de milliers de femmes innocentes sont assassinés sous la forme de l'Inquisition. Il ressort de cela que la puissance maléfique du pouvoir domine le plus souvent les décideurs, qu'ils soient issus de la politique, des affaires ou de la religion. Il s'ensuit que la restauration du monde selon le concept établi par le Créateur n'est possible que lorsque le pouvoir du pouvoir est arrêté. Puis, lorsqu’elle retrouvera sa direction originelle, redevenant la force de l’amour, elle créera le fondement du bien.

Le force du pouvoir est donc une forme «extérieure» du mal régnant parmi les gens. La forme «interne» du règne du mal est la nature déchue que chaque personne porte en elle à la suite de mauvais événements survenus au tout début de l’histoire humaine. La nature déchue produit l’obéissance à la force du pouvoir principalement parce que les deux formes de domination proviennent de la même source du mal, qui est Satan. La théorie de l'existence éternelle, basée sur les attributs de l'Être Originel, définit le mal comme une nouvelle réalité étrangère, c'est-à-dire «le cancer». Cette explication ne vise pas à affaiblir Dieu en tant que Créateur absolu. S’Il prévoyait le mal, alors à partir de ce moment le mal Lui serait connu et ferait ainsi partie de Sa Conscience. Or, tel n’a pas été le cas. Le mal n’est pas une simple qualité ou un phénomène abondant dans toute la création. C'est une exception qui existe en dehors de l'univers originel. C'est une sorte d'anti-réalité, c'est-à-dire une singularité qui est complètement extérieure à Dieu, et donc pas dans Sa Personnalité. Cette anti-réalité peut être appelée l'enfer, et notre présence en lui, la mort spirituelle.

Comme décrit dans mes études, une personne reçoit une personne spirituelle «pure» à la naissance. Malheureusement, juste après cela, elle est infectée par la nature déchue héritée de parents vivant dans un monde soumis à Satan, qui est toujours «le mauvais père» de l’humanité. Le pouvoir de la nature déchue vient du fait qu’elle a pris le pouvoir de la nature originelle. Ce mécanisme est apparu avec le mécanisme de la force du pouvoir, qui a succédé à la Force Orginalle de l'Amour.

J'ajouterai également que la nature déchue signifie l'absence de contact avec le Créateur, l'incapacité d'évaluer la réalité de son point de vue, le fait de ne pas remarquer le fonctionnement de ses lois et principes originels, ainsi que de ne pas mettre en œuvre le cours approprié de la vie en se référant au plans de l'Être Originel pour les gens. Ma théorie définit ces manifestations comme la mort spirituelle de l'homme. Comme je l'ai mentionné, cela trouve ses racines dans une situation qui s'est produite au tout début de l'histoire humaine, lorsque la bonne direction des forces de l'amour signifiait le bien et le mal opposé. Ce mal a fait de Satan «le père» de l’humanité. Toutes ses intentions, pensées et manières d'agir, qui sont nées en lui lors de la chute de l'état d'un bon Archange à l'état d'un être maléfique appelé Satan, ont été transférées aux gens. Nous avons donc repris ses traits de personnalité, devenant ses serviteurs dans le nouveau royaume maléfique sur Terre appelé l'Enfer. La nature déchue incarnée dans la personnalité de Satan a été héritée par toutes les personnes spirituelles des personnes venant au monde dans le monde déchu. Il fonctionne parallèlement à notre nature originelle, héritée à l’origine du Créateur. Malheureusement, celui d'origine ne s'est pas suffisamment développé et a été noyé par celui qui est tombé.

En raison de la manière dont le mal a été créé au début de notre histoire, le Créateur ne peut pas interférer dans notre civilisation maléfique, appelée l’enfer. Elle est simplement un phénomène qui lui est étranger, incompatible avec l'état de réalité dérivé de sa personnalité. Il n'est donc pas difficile de répondre à la question: pourquoi le Créateur n'interfère pas avec le mal ? La réponse se suggère. Le Créateur, en raison de sa perfection, ne peut pas interférer avec quelque chose qu'il n'a pas créé, sinon il assumerait la responsabilité de la chute de l'homme et de l'état actuel du monde, ce qu'il n'a jamais prévu dans ses plans. Si l’Être Originel parfait rejoignait l’état imparfait de notre situation, cela lui donnerait le statut de perfection, ce qui est contraire à Ses lois et principes. Dieu ne connaît pas notre monde déchu et ne l'analyse pas. Au sens direct, il ne participe pas à notre civilisation. Il vaut la peine de comprendre que la Personnalité du Dieu parfait ne peut être modifiée par des êtres imparfaits. Nous sommes entrés dans la zone du mal et le Créateur nous a perdu de vue depuis un certain temps et nous attend toujours.

Bien sûr, il y a encore dans l’homme une personne spirituelle dotée de la bonté originelle que lui a donnée le Créateur. Son caractère est notre personnalité originelle, c'est-à-dire le lieu de la présence source de Dieu. C'est Son «souffle» que nous recevons à la naissance. A partir de ce moment devrait commencer une relation éternelle avec le Père Céleste, qui conduit l'homme à la perfection. Pour l’instant, ce processus n’est pas le nôtre. La nature originelle qui peut nous conduire à la perfection est en nous, peu importe où et comment nous vivons. Nous le ressentons le plus souvent comme une action de notre conscience. C'est la réaction de la nature originelle résultant du fait de la durée permanente de ses lois et principes, qui sont la Providence de Dieu. Ces lois et principes influencent activement notre volonté de «retour» à notre Créateur. De nombreuses personnes ressentent la Providence de Dieu comme une force d'amour qui leur arrive, ce qui les amène à avoir une foi et un espoir constants qu'un jour nous serons avec notre Père céleste dans son Royaume. Malheureusement, le niveau de notre relation avec Dieu ne peut dépasser celui qui avait lieu au moment de la mort spirituelle du premier peuple. Par conséquent, la Volonté de Dieu écrite dans Sa Providence provoque en nous un désir constant de retourner au Royaume perdu. C'est le résultat de l'existence de la nature originelle en nous.

Comme je l’ai souligné précédemment, nos bons désirs et aspirations sont nivelés par la nature déchue qui coopère avec la force du pouvoir. C’est de là que vient le mal, car la nature déchue vient de Satan. Le mal a tendance à être plus fort à mesure que le processus de sa formation est renforcé par le mécanisme externe du pouvoir. Les deux mécanismes sont constamment «à la disposition» du créateur du mal. Le mal n'est donc pas notre illusion, mais un phénomène concret avec sa source.

I Afin d’étudier en profondeur comment notre civilisation devrait réellement fonctionner et réagir à la mauvaise situation du monde, j’ai utilisé le système analytique de l’essencenisme. Je voulais créer une théorie testable expliquant le plus précisément possible les phénomènes qui composent notre réalité. L'évaluation correcte de ces phénomènes a été rendue possible par les hypothèses et les thèses définissant l'existence de Dieu en tant qu'Être Originel. Dans ce cas, la théorie de l’existence éternelle dérivée de l’essencenisme vise à expliquer que l’Être Originel donne de l’amour à son univers et, dans une plus large mesure, aux personnes. Cet amour, ou plutôt le Pouvoir Primordial de l'Amour, est une sorte de force motrice de la vie, qui conduit toute chose à la perfection, en maintenant l'original, c'est-à-dire la bonne direction qu'Il lui a donnée. L'Être Originel a créé le monde par amour. Il est parfait, donc Il ne change jamais la décision et le destin de Sa Volonté. Celui qui est créé «à l’image et à la ressemblance de Dieu», étant parfait comme Lui, devrait également agir de la même manière. Malheureusement, un être imparfait qui est seulement sur le chemin de la perfection peut éventuellement changer d'état, changeant la direction de l'amour dans le sens opposé à celui d'origine. Apparaît alors le mal, c'est-à-dire un état incompatible avec la direction de l'amour établie par le Créateur, c'est-à-dire un état contraire à la conception du monde créé par l'Être Originel.

En lien avec la conclusion ci-dessus, on peut être tenté de dire que dans notre monde, toutes les institutions servent plus ou moins Satan, œuvrant ainsi à maintenir son pouvoir sur les gens. Il n'y a aucune exception ici. Qu'il s'agisse d'une institution économique, sociale, politique, scientifique, éducative ou religieuse. Ils servent tous à maintenir le règne «du souverain de ce monde» à des degrés divers. À la suite de la traduction ci-dessus, il convient de garder à l’esprit que le mal, ayant sa source dans la personnalité déchue de Satan, détruit constamment notre civilisation. Le meilleur remède à cette situation est d’appliquer l’amour à tous. Cette déclaration est très similaire aux enseignements de Jésus.

En résumé, les connaissances présentées ici visent à inciter les gens à assumer la responsabilité de restaurer le concept du monde, qui a toujours été dans la Personnalité de l'Être Originel. Il nous a été donné avec Son Amour au moment de la création des hommes, pour être une réalité qui nous est destinée. Jésus-Christ nous l'a rappelé il y a deux mille ans. Ma théorie essaie de le récupérer.
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 La théorie de l’existence éternelle

La théorie de l'existence éternelle est la théorie permettant de comprendre l'existence de Dieu, le monde spirituel et l'éternité de l'homme. Cette théorie a été créée par le système analytique de l'essenceisme - Auteur

Ce site Web présente le contenu de La théorie de l’existence éternelle

 ll s’agit d’une liste de toutes les parties de la théorie de l’existence éternelle et des aperçu de cette théorie:

 L’aperçu de la théorie de l’existence éternelle- (une bréve explication de la théorie)

 L’introduction- (la création d'une théorie au-delà de l'activité scientifique)

 Les règles de la théorie de l'existence éternelle- (les principaux concepts de la théorie)

 Le complétant des idées de la théorie de l'existence éternelle- (les idées importantes)

 L’Être Originel – le Noyau de cette théorie- (la compréhension du Créateur)

 La vision de l'éternité pour l'homme et le monde- (les arguments pour l'éternité)

  La conclution- (les découvertes les plus importantes de la théorie de l'existence éternelle)

   Le recueil thématique des principaux concepts utilisés sur ce site